Danielle Grégoire rend hommage à Ginette Reno

2310

À l’invitation du Centre communautaire régional de London, la comédienne et chanteuse Danielle Grégoire a offert une prestation étonnante devant le public rassemblé au Wolf Performance Hall le 30 septembre dernier. Artiste polyvalente, Mme Grégoire se distingue depuis l’année dernière par un spectacle qui l’a menée aux quatre coins du Québec et de l’Ontario. Dans L’essentiel de… Reno, elle revisite plus d’un demi-siècle de chansons ayant émaillé la carrière et la vie parfois tumultueuse de Ginette Reno.

En une quarantaine de chansons, souvent offertes en des pots-pourris construits avec finesse, Danielle Grégoire a procédé à un survol chronologique du parcours de la grande chanteuse. Mettant à contribution ses talents de comédienne et, surtout, sa surprenante aptitude à reproduire la voix de Ginette Reno, Mme Grégoire a donné une performance à mi-chemin entre l’imitation et l’interprétation personnelle.

Pour préparer son spectacle, le répertoire dans lequel elle a eu à piger était immense et, comme elle l’a admis au public, elle a parfois dû procéder à des choix déchirants. Mais, en plus de deux heures sur scène, Mme Grégoire a tout de même eu l’occasion d’aborder les plus grands succès de la chanteuse : J’aime Guy (1963), Je t’offrirai (Les croissants de soleil) (1974), Un peu plus haut un peu plus loin (1975), Ca va mieux (1979), Je ne suis qu’une chanson (1979), Rouge (1981), L’essentiel (1991), Laissez-moi revenir sur terre (1996) et combien d’autres.

Mais si la musique occupe sans surprise la part du lion pendant ce spectacle, elle côtoie avec bonheur le récit que Danielle Grégoire fait de la vie de Ginette Reno. Les sections musicales sont en effet séparées par de courts monologues dans lesquels Mme Grégoire aborde, parfois avec humour, parfois avec émotion, mais toujours avec admiration, le parcours de son idole et l’influence que celle-ci a eue sur tant de gens.

Ginette Reno fait depuis longtemps partie de la culture populaire et ses chansons, omniprésentes, ont accompagné Monsieur et Madame Tout-le-Monde au cours des diverses étapes de leur vie. Danielle Grégoire, en pimentant son récit de références à cette même culture populaire, le démontre bien. Les hauts et les bas de Ginette Reno, ses triomphes et ses difficultés personnelles, tout fut abordé avec pudeur et sincérité au cours de ce spectacle qui permettait de mieux saisir l’influence considérable de l’artiste. À la fin, le public a accordé une ovation à Danielle Grégoire pour sa performance et pour tous ces souvenirs qu’elle a ravivés chez chacun.

Ce marathon musical et biographique s’est également accompagné d’un volet plus communautaire puisque les Chevaliers de Colomb du conseil Sainte-Marguerite-d’Youville ont profité de l’occasion pour procéder à une collecte de fonds. Leur vente de friandises a permis de recueillir environ 300 $ pour l’achat de vêtements d’hiver aux enfants défavorisés.