Le samedi 14 octobre, au Centre communautaire francophone de Sarnia-Lambton, la quinzaine de bénévoles et les huit élèves du secondaire venus leur donner un coup de main ont eu fort à faire pour que la foire d’information pour les aînés se déroule sans anicroche. Au terme de cette journée rondement menée, organisateurs comme participants pouvaient constater le bilan exemplaire des efforts investis dans cette activité et le bien-fondé du concept sur lequel elle se basait.

Ce n’était pas la première fois que la Fédération des aînés et des retraités francophones de l’Ontario (FARFO) mettait sur pied en partenariat avec un club de l’âge d’or, dans ce cas-ci le Club La Gaieté, une foire destinée à informer les personnes âgées de leurs droits, des services à leur disposition, des bonnes habitudes de vie à prendre, etc. La foire de Sarnia se distinguait en ce qu’au lieu d’offrir un nombre limité de conférences ou d’ateliers auxquels tous auraient participé, les organisateurs ont plutôt choisi de mettre au programme 12 présentations d’une vingtaine de minutes chacune et, parmi lesquelles, les participants en choisissaient quatre en fonction de leurs intérêts.

Ce format permettait d’offrir une information plus condensée et de maintenir l’intérêt des gens par son enchaînement dynamique et rapide.

Se déroulant en trois endroits du Centre communautaire, les présentations ont porté sur les sujets les plus divers : la nutrition, le Qi Gong (une gymnastique traditionnelle chinoise), la ligne santé et les télé-soins, le renouvellement du permis de conduire, le programme Musclez vos méninges, la vie sexuelle et sentimentale des personnes de 50 ans et plus, les services de la Croix-Rouge, la lutte contre la maltraitance des aînés, les services et activités pour personnes âgées dans Sarnia, les programmes de la FARFO, une introduction à l’internet et à l’informatique ainsi qu’une évaluation des compétences routières des conducteurs.

Pareil rassemblement constituait une belle occasion de mettre les uns et les autres au contact d’une foule d’exposants. Organismes locaux et nationaux, ministères, entreprises, institutions, etc., ils étaient nombreux à expliquer et offrir leurs services et les présentations étaient données par les représentants de certains d’entre eux.

Qui plus est, le Centre Jolliet et l’Entité 1 ont saisi cette occasion pour inviter les participants de Sarnia-Lambton à remplir un questionnaire sur leurs besoins en soins de santé en français. L’exercice avait également pour but d’identifier les professionnels de la santé francophones dans la région. Cette consultation, qui s’adresse à l’ensemble de la population de langue française, se poursuivra jusqu’à la fin du printemps prochain et des exemplaires du questionnaire se trouvent notamment au Centre Jolliet.

Ceux qui participent aux activités d’envergure le savent : les discours n’y manquent jamais. La foire n’a pas échappé à la règle et Paul Bourgeois, maître de cérémonie, a enchaîné les invitations au podium, conviant tour à tour Marilyn Gladu, députée fédérale, Bob Bailey, député provincial, Mike Bradley, maire de Sarnia, Mélusine Klein, conseillère en développement des politiques au ministère des Affaires des personnes âgées, Denise Lemire, directrice générale de la FARFO et Andréanne Gougeon, agente de projet à la FARFO.

Dans son intervention, M. Bradley a su rappeler avec concision et pertinence les batailles linguistiques des Franco-Ontariens. Cela s’est traduit, a-t-il souligné, par une évolution des lois mais aussi des mentalités qui s’est reflétée partout dont à Sarnia. Le discours de Mme Klein était lui aussi particulièrement intéressant : expliquant le mandat du ministère et les grands dossiers du moment, elle a mentionné les programmes de subvention dont peuvent bénéficier les organismes. « Lorsqu’on emménage une collectivité pour les personnes âgées, c’est quelque chose qui est bon pour l’ensemble de la population », a fait valoir Mme Klein.

Le clou de la journée fut une présentation de Me François Boileau, commissaire aux services en français de l’Ontario, dont c’était la première visite à Sarnia. Abordant la réalité multiforme de son mandat, Me Boileau a entre autres mentionné qu’il tenterait désormais d’orienter le gouvernement vers l’utilisation d’« indicateurs de vitalité francophone », telle la présence d’un centre communautaire, d’écoles, d’une résidence pour aînés, etc., pour justifier l’offre de services en français plutôt que de se baser sur le nombre d’utilisateurs potentiels. Cela permettrait à une région comme Sarnia-Lambton d’être désignée à son tour.

En ce qui concerne les personnes âgées, François Boileau a dit qu’il s’agissait d’un des domaines auxquels l’équipe du commissariat accordera le plus d’attention au cours des prochaines années. « Il y a une panoplie de dossiers que l’on doit tâcher de résoudre. Je vous demande votre appui », a-t-il conclu, faisant référence aux plaintes que le public peut déposer.

C’est Julie Chalykoff, présidente de la FARFO régionale du Sud-Ouest, qui a eu l’honneur de conclure la foire par un mot de remerciement pour tous ceux qui ont fait de cet évènement un succès. « J’espère que vous avez su créer d’autres liens avec la communauté et que vous repartez avec l’espoir d’une vie meilleure et des plus enrichissantes », a ajouté Mme Chalykoff, résumant la raison d’être de l’activité.

PHOTOS : Des aînés et des retraités de Sarnia et d’ailleurs ont apprécié l’occasion de rencontrer des représentants d’organismes.