L’Ontario lance des consultations sur un nouveau programme d’éducation sexuelle

686

L’Ontario lancera de vastes consultations sur un nouveau programme d’éducation sexuelle et d’autres questions en matière d’éducation en septembre, a annoncé le 22 août dernier le gouvernement. Il a du même coup averti qu’il y aurait des conséquences pour les enseignants qui utiliseraient une version modernisée du plan de cours rejetée par l’administration Ford lorsque les classes reprendront le mois prochain.

Le premier ministre Doug Ford a écrit dans un communiqué que les consultations incluront un sondage en ligne, des séances de discussions téléphoniques à travers la province ainsi qu’une plateforme où le gouvernement acceptera des propositions détaillées.

M. Ford a lancé un avertissement sévère aux éducateurs qui ont ouvertement affirmé au cours des dernières semaines qu’ils continueraient à utiliser la version désormais abandonnée du programme qui avait été mis à jour par le gouvernement libéral en 2015.

« Nous ne tolérerons pas que quiconque utilise nos enfants comme des pions pour des jeux politiques, a déclaré le premier ministre ontarien. Ne vous méprenez pas, si nous trouvons quelqu’un qui ne fait pas son travail, nous agirons. »

Le plan du gouvernement progressiste-conservateur d’annuler le programme d’éducation sexuelle modernisé a été annoncé le mois dernier, respectant ainsi une promesse électorale. Le programme comprenait des avertissements au sujet du harcèlement en ligne et du sextage, mais ses détracteurs se sont opposés aux parties traitant du mariage entre personnes du même sexe, de l’identité de genre et de la masturbation.

Le gouvernement dit s’attendre à ce que les enseignants utilisent un « programme provisoire révisé » pour la prochaine année scolaire.

Les plus grands syndicats de professeurs de la province ont promis de défendre tout éducateur qui continuerait à utiliser la version modernisée du programme d’éducation sexuelle.

Harvey Bischof, président de la Fédération des enseignants des écoles secondaires de l’Ontario, a rétorqué que la façon dont le gouvernement gère cet enjeu crée une « anxiété supplémentaire » pour les enseignants alors qu’ils se préparent pour la rentrée.

« Il s’agit d’une approche absolument sans précédent de la mise en oeuvre de politiques ou de programmes dans le secteur de l’éducation, où la publication d’un document de programme s’accompagne d’une menace implicite ou peut-être quasi explicite de menace de conséquences s’il n’est pas suivi », a ajouté le syndicat, qui va continuer de recommander à ses membres d’exercer leur jugement professionnel.

M. Bischof a souligné que les professeurs ne sont pas employés par la province, mais par les conseils scolaires, et que ce sont les conseils qui ont le pouvoir de prendre des mesures disciplinaires contre les éducateurs, ainsi que l’Ordre des enseignants de l’Ontario.

Le président de la Fédération des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario, Sam Hammond, a qualifié cette mesure d’attaque contre les éducateurs.

« Doug Ford et le ministre de l’Éducation demandent aux parents de porter plainte contre les enseignants, a écrit M. Hammond sur les réseaux sociaux. Sans précédent, scandaleux et honteux! C’est une attaque flagrante contre… le jugement professionnel des enseignants. »

 

Shawn Jeffords et Paola Loriggio
Source : La Presse canadienne

Photo (Twitter @HarveyBischof) : Le président de la Fédération des enseignants des écoles secondaires de l’Ontario Harvey Bischof.