Un nouveau service de La Ribambelle à Sarnia

1050

La rentrée scolaire à Sarnia est allée de pair avec l’ouverture du nouveau centre de littératie familiale de La Ribambelle. En effet, la garderie s’est fait confier le mandat d’offrir des activités en français à l’école élémentaire Saint-Thomas-d’Aquin pour les enfants d’âge préscolaire accompagnés de leurs parents.

« Je fais les activités mais je laisse les parents s’y intégrer », explique Nissrine Jreissaty, la superviseure du programme à Sarnia. C’est d’ailleurs là la particularité de ces centres nommés ON y va par le gouvernement provincial : un jeune ne peut y être laissé seul avec l’éducatrice et doit plutôt être accompagné d’un adulte. Celui-ci participe aux jeux pédagogiques préparés par l’éducatrice et a ainsi l’occasion de nouer des liens avec son enfant sous l’angle de l’apprentissage du français. « C’est bien que les papas et les mamans jouent avec leurs enfants parce que, habituellement, dans la vie, on est très occupé », commente Mme Jreissaty qui, en assurant la coordination des activités, leur enchaînement, la gestion et le rangement du matériel, épargne aux parents ces ennuyants petits tracas.

Se basant sur son expérience d’éducatrice et sur la familiarité avec les goûts de chaque enfant qu’elle acquiert en les fréquentant, Nissrine Jreissaty lit des histoires, invite les bambins à chanter et à danser, leur fait faire des expériences, les laisse profiter des jouets et livres mis à leur disposition et, de fil en aiguille, enrichit leur vocabulaire et leurs connaissances générales. Les activités sont conçues pour répondre aux phases du développement chez l’enfant : cognitif, langagier, affectif, social et physique. Il s’agit également d’une occasion, pour les parents, de faire connaissance avec d’autres familles et de découvrir les services offerts dans leur communauté.

Le centre ON y va de Sarnia est ouvert les mardi et mercredi de 10 h à 13 h, le jeudi de 11 h 30 à 14 h 30 et un samedi sur deux de 8 h 30 à 14 h 30. Il n’y a pas de critères d’admissibilité, exception faite de l’âge de la jeune clientèle qui ne doit pas dépasser 6 ans.

Il n’est pas surprenant que La Ribambelle ait été choisie pour offrir ce service. Outre le fait que l’organisme fasse partie du paysage de la francophonie depuis 31 ans, il se distingue aussi par les divers programmes mis en place en dehors de ses garderies. « Ça fait plus de 10 ans que La Ribambelle est un pourvoyeur de services dans le sud-ouest de l’Ontario », mentionne Camille Beaulieu, directrice adjointe, en parlant des multiples partenariats qui ont émaillé le parcours de l’organisme. Les centres ON y va, une création du gouvernement ontarien né de la fusion de quatre programmes et dont le financement est géré par les municipalités, est un des derniers exemples en date d’un mandat ayant été confié à La Ribambelle. À London, c’est depuis janvier dernier que les francophones ont accès à un centre ON y va à l’Académie de la Tamise.

Du côté de Sarnia, à l’école élémentaire Les Rapides, La Ribambelle était déjà responsable du centre de développement de la petite enfance, un des programmes aujourd’hui fusionnés. Un autre, le centre de formation au rôle parental et de littératie pour les familles, était offert à Saint-Thomas-d’Aquin et c’est là qu’il a été décidé de concentrer l’ensemble des activités. Qui plus est, La Ribambelle organise aussi, en rotation, des activités en français dans les centres anglophones de Sarnia-Lambton, ce qui permet d’élargir le territoire couvert par l’organisme et du même coup de faciliter l’accès à ses services pour les francophones.

Voilà donc un autre beau coup pour La Ribambelle, toujours soucieuse de bien servir sa clientèle et l’ensemble de la communauté.

 

PHOTO: Des enfants s’amusent à faire une expérience sous l’oeil de leurs parents et d’une éducatrice.